Le domaine du Grand Saint-Jean

Vue du jardinDomaine Grand Saint-Jean façade sud

De nouveaux administrateurs sont rentrés au Conseil d’Administration en 2018:

  • Bertrand du Vignaud de Villefort, Président de la Fondation Evergete
  • Henri Cavallo, du château de Villandry.

L’action du FDESJ porte principalement sur le domaine du Grand Saint-Jean, contribuant, par sa réflexion et ses financements, à la restauration des lieux, tant en ce qui concerne les bâtiments (château du XVIe, chapelle du XIe, ferme et bergerie), que les jardins et le parc avec leurs bassins.
Le domaine couvre 240 ha dont 72 de terres agricoles et de landes , un cimetière paysager unique en Europe et 12 ha de parc et jardin où l’on recense 26 essences. L’ensemble des bâtiments cumule 3 300 m2 couverts.

Portrait de Ludovic d’Estienne de Saint-Jean propriétaire du Grand Saint-Jean

Portrait de Ludovic d’Estienne de Saint-Jean propriétaire du Grand Saint-Jean

Le château renaissance a été construit par les maîtres maçon aixois Antoine Laurens et Esprit Boyer de 1583 à 1591. Il remplacera un ancien manoir fortifié qui avait accueilli, en 1564, le roi Charles IX, Catherine de Médicis et Henri de Navarre.

Un an avant la construction du nouveau château sera mis en place le premier bassin du jardin.
Dans sa configuration la plus achevée, le jardin, organisé sur la thématique de l’eau et doté d’un système hydraulique élaboré, sera agrémenté de huit bassins.

Le domaine recevra successivement Louis XIII (1622) et Louis XIV (1660).

La chapelle a été restaurée en 1555 par André d’Estienne de Saint-Jean, nommé par Charles IX à l’archevêché d’Aix en 1569.

En été, pendant plus de dix ans, le Grand Saint-Jean a accueilli des représentations du Festival international d’Art lyrique.

En 2013, dans le cadre de l’Académie européenne de musique, le compositeur portugais Vasco Mendonça y a créé un opéra: « Le site du Grand Saint Jean constitue un espace magique et mystérieux que j’ai eu en tête lorsque j’ai composé l’opéra The House Taken Over. Sa bastide en était le troisième et silencieux personnage. J’espère que ce lieu continuera à accueillir, au cours des prochaines années, des productions et des spectacles et qu’il inspirera artistes et musiciens comme cela a été le cas pour tous ceux qui ont participé à cette création« .

L’année 2013 a été également marquée par une avancée particulièrement importante dans la connaissance du Grand Saint Jean : la Municipalité d’Aix-en-Provence a confié à M. Olivier Naviglio, architecte en chef des Monuments historiques, une étude et un diagnostic sur le château et ses dépendances.
Ce travail très précis confirme l’originalité de ce domaine qui s’étendait entre Puyricard, Saint-Cannat et Rognes. Dans sa plus grande configuration, il couvrait 6 000 ha, englobant alors plusieurs bastides.
L’ancien jardin, plus productif qu’ornemental, est aujourd’hui en partie paysager. Le réseau hydraulique conservé donne cependant une structure géométrique à cet espace. Il alimente un ensemble de fontaines et de bassins conçus au XVIème siècle sur une symbolique de l’eau très particulière reliant Ancien et Nouveau Testament. L’étude a révélé que la surface occupée par le jardin était bien plus vaste que ce qui est visible aujourd’hui.
L’étude de l’architecte a également porté sur le château dont l’architecture est d’influence italienne. Des travaux de préservation de court terme sont recommandés. Des travaux de rénovation à plus long terme sont proposés, leur définition dépendra de la décision à prendre sur l’utilisation future de ses espaces intérieurs.
Le Fonds salue la qualité du travail effectué à la demande de la Municipalité et souhaite contribuer au programme de réhabilitation proposé par M. Olivier Naviglio et son équipe.

Tout au long de l’année, le domaine du Grand Saint-Jean abrite le Centre permanent d’initiatives pour l’environnement du Pays d’Aix. Cette association, fondée par la Ville d’Aix, coordonne pour la communauté de communes des programmes pédagogiques d’éducation à l’environnement et au développement durable.

Plus généralement et en cohérence avec les intentions de Blanche d’Estienne de Saint-Jean, le Fonds veille à la préservation de l’environnement du site, espace naturel agricole et forestier de grande qualité appartenant au plateau de Puyricard au pied de la Trévaresse.

Le conseil d’administration de mai 2014 a décidé de financer la restauration de la statue d’Adam. Cette oeuvre d’une hauteur de l’ordre de deux mètres, attribuée à Puget, décorait la Fontaine d’Adam située en contrebas de la terrasse du château.
Ce financement du Fonds de dotation est la première contribution privée à la réhabilitation du Grand Saint-Jean.

En décembre 2015 le fonds a décidé de restaurer quatre tableaux de la chapelle (voir actualité et appel à dons).

Une visite virtuelle est accessible ici