En avant-première des journées du patrimoine 2016, présentation des œuvres picturales de la chapelle du Grand Saint-Jean

Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean
Fonds régi par la loi du 4 août 2008 publication au J.O. du 27 octobre 2012

A l’occasion des Journées du Patrimoine 2016, au Musée d’Estienne de Saint-Jean d’Aix-en-Provence, présentation de 4 œuvres picturales restaurées

Aix-en-Provence, le 15 septembre 2016
Madame Marie-Pierre Sicard Desnuelle, adjoint au maire chargée des Musées et du patrimoine, a présenté les 4 œuvres picturales en provenance de la chapelle du Grand Saint-Jean.
Etaient également présents, Mme Joëlle Benazech, directeur du patrimoine de la Ville, le directeur de l’atelier du patrimoine, Mme Nicole Martin-Vignes, conservateur du Musée d’Estienne de Saint-Jean, Mme Isabelle Zunino, coordinatrice des Journées du Patrimoine .
Parmi les principales associations culturelles aixoises se trouvaient, en premier lieu l’Association pour la Restauration du Patrimoine Aixois, les Vieilles Maisons Françaises, les Amis des Musées de la Région PACA, les Amis du Festival international d’art lyrique, et de nombreux donateurs.
Dans son intervention, Jean-Pierre d’Estienne d’Orves, président du Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean, a indiqué qu’il s’agissait d’un premier pas vers la réhabilitation du domaine légué à la Ville d’Aix par Blanche d’Estienne de Saint-Jean.
Cette initiative n’aurait pu être menée sans l’accord préalable de Mme M.P. Sicard-Desnuelle pour la restauration de ces œuvres et sans la supervision du projet par Mme Brigitte Lam, conservateur du patrimoine de la Ville.
Les travaux ont été effectués par Mmes Brochu et Nastro du CICRP de Marseille pour les peintures sur toile.
La restauration de l’oeuvre en cuir repoussé a été assurée par Mme Bonnot-Diconne au centre de conservation et restauration du cuir de Moirans (Isère).
Le financement a été effectué par le FDESJ sous condition d’un engagement de la Ville au retour des œuvres dans la chapelle, une fois celle-ci restaurée et sécurisée.
Plus d’une soixantaine de donateurs aixois mais aussi de Paris, d’Allemagne, du Royaume-Uni, des Etats-Unis et du Canada ont contribué à cette réalisation.
Mme Brigitte Lam a précisé que cette initiative a permis l’identification de deux tableaux du début du 18ème représentant les apôtres St Thomas et St Jean l’Evangéliste. Madame Nathalie Volle, de l’Institut National d’Histoire de l’Art, a proposé l’attribution de ces oeuvres aux peintres italiens Giuseppe Petrini (1677-1759) ou Andrea Lanzani (1641-1712).
Grâce à cette éminente spécialiste, ces œuvres sont désormais répertoriées dans la base des peintures italiennes présentes en France dans les collections publiques. Elles pourront alors bénéficier d’une protection au titre des monuments historiques.
Le président du Fonds de dotation a souligné qu’il s’agissait d’un lien de plus de la capitale de la Provence avec l’Italie : « Le Grand Saint-Jean est un site dont le rayonnement dépasse le Pays d’Aix et la Provence. Tout comme d’ailleurs le Festival d’Art lyrique, qui, dès sa création en 1948, s’était donné une dimension européenne » a-t-il ajouté.
En 2017 est prévu le lancement de la restauration de la chapelle qui donnera une forte visibilité au site, élément majeur du patrimoine aixois et seul château propriété de la ville.
Le FDESJ poursuivra sa campagne de recherche de mécènes. Le budget de cette réalisation sera plus modeste par rapport à celui envisagé pour la restauration des 14ha de parc et le château
Mme Sicard-Desnuelle a souligné que cette initiative, illustration du thème Patrimoine et citoyenneté, s’inscrit dans une tradition familiale.
En effet, en 1820 Augustin et Henri d’Estienne d’Orves lèguent au Musée Granet la Justice de Trajan de Nicolas Pinson, œuvre de 34 m2 qui est le plus grand tableau du Musée Granet. Il a été restauré par le CICRP.
En 1917, Blanche d’Estienne lègue à la Ville le Grand Saint-Jean et l’hôtel de Boades dont les revenus contribuent à financer l’Académie d’Aix
En 1938, sa tante Marie lègue à l’Etat l’hôtel d’Estienne de Saint-Jean où elle a établi en 1930 un Musée. Son cousin le capitaine de corvette Andronic d’Estienne, le poète Marcel Provence, le peintre Hubert de Courcy et Henri Dobler sont associés à cette initiative.
En 2012, Catherine et Jean-Pierre d’Estienne d’Orves créent le Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean pour contribuer au rayonnement du Grand Saint-Jean et de l’hôtel de la rue Gaston de Saporta.
En 2016, cette structure défiscalisée, avec la contribution de ses donateurs finance la restauration des 4 œuvres présentées pour la première fois au public.

Brégançon, 2925 route de Rognes 13540 Puyricard
courriel : contact@grandsaintjean.org
Référence bancaire CIC Banque privée 127, avenue des Champs-Elysées 75008-Paris
www.grandsaintjean.org

Invitation

 

chapelle-saint-jean CHAPELLE DU CHÂTEAU DE SAINT JEAN DE LA SALLE, DIT LE GRAND SAINT JEAN OEUVRES PICTURALES, PREMIÈRES RESTAURATIONS

La dépose et l’inventaire des objets de la chapelle sont réalisés en septembre 2014. Les oeuvres peintes présentes dans la chapelle sont au nombre de cinq : saint Jean, saint Thomas, Marie-Madeleine, l’Immaculée conception (sur cuir repoussé et peint) et le Baptême du Christ, tableau d’autel qui porte les armoiries de la famille de Martiny qui hérite du domaine par mariage de Françoise d’Estienne et Joseph de Martiny en 1672.

restauration-saint-jean

Mis en place en 2012, le Fonds de dotation d’Estienne de Saint-Jean a saisi l’opportunité de financer la restauration de quatre oeuvres peintes parmi les 71 pièces retrouvées dans la chapelle.
La restauration s’est déroulée avec le concours de Mmes Brochu et Nastro et du Centre Interdisciplinaire de Restauration du Patrimoine (CICRP) pour les peintures sur toile. Mme Bonnot-
Diconne a conduit la restauration de l’oeuvre en cuir repoussé.
La restauration des peintures sur toile est « classique » après un dépoussiérage soigné, les oeuvres ont vu leur support toile consolidé. Deux d’entre elles ont été ré-entoilées. Les vernis ont été allégés
et la couche picturale réintégrée avant la pose d’un nouveau vernis de finition.
La participation de Mme Volle de l’Institut National d’Histoire de l’Art a permis une proposition d’attribution de saint Jean et saint Thomas aux peintres italiens Giuseppe Antonio Petrini (1677-
1759) ou Andrea Lanzani (1641-1712). Il s’agit donc de deux oeuvres lombardes issues d’un ensemble de 13 peintures représentant le Christ et les 12 apôtres.
Elles feront désormais partie du recensement des peintures italiennes conservées en France et seront proposées pour une protection au titre des monuments historiques.
Quant au carreau de cuir repoussé, il provient d’un antependium1. Il peut être daté du premier quart du 18e siècle et de facture française (vallée du Rhône) ou italienne.
1 Antependium

 

apres-restauration